Énergie

energie

Principaux indicateurs du secteur

En 2006, le Mali a adopté une Politique Énergétique Nationale (PEN) volontariste. Son plan d’action, évalué à 1400 milliards de Francs CFA, est en cours de financement. La privatisation de l’opérateur national Énergie du Mali (EDM) est toujours prévue. Les principaux  indicateurs de l’énergie indiquent une progression  constante.

Le potentiel hydraulique

 Les ressources en eau de surface sont très importantes et sont principalement constituées par le fleuve Sénégal avec 1 800 km dont 669 km au Mali, le fleuve Niger avec 4 200 km dont 1 780 km au Mali et leurs principaux affluents. Ces cours d’eau coulent dans d’immenses plaines. On estime à 50 milliards de m3 le potentiel en eau de surface pérenne et à 66 milliards de m3 le potentiel en eaux souterraines renouvelables.

Le potentiel d’énergies renouvelables appréciable

Le Mali dispose de ressources appréciables d’énergies renouvelables (solaire, éolien, biomasse et hydroélectricité). Mais celles-ci sont à ce jour faiblement exploitées. Le meilleur gisement éolien du Mali se situe dans le Nord du pays. Dans cette zone géographique, la vitesse du vent varie entre 3 à 7 m par seconde. Ainsi, cette région constitue un site très favorable pour abriter un parc éolien dont l’exploitation pourrait être très rentable. L’insolation est estimée à 2 500 heures par an avec une capacité de 5,7 kWh/m²/jour. Ce qui en fait une source d’énergie importante. La mise en valeur de cette ressource permet des applications à base de solaire thermique et à base de solaire photovoltaïque. Des récentes études ont permis de ressortir l’avantage comparatif et les opportunités du Mali dans la filière Énergie

Le potentiel hydroélectrique

L’énergie a longtemps été l’un des principaux freins au développement des investissements étrangers, notamment en raison du coût de l’électricité lié à une incapacité des opérateurs nationaux à financer les investissements nécessaires. De fait, seul un tiers du potentiel hydroélectrique du Mali, estimé à 1 000 MW,  est exploité. Mais les choses s’améliorent, notamment grâce au soutien massif des bailleurs de fonds et à la coopération Sud-Sud.

Le Mali a ainsi lancé les chantiers des barrages hydroélectriques de Tossaye (60 MW, sur le fleuve Niger) et de Felou (25 MW, sur le fleuve Sénégal), et étudie encore les financements de celui de Kénié (40 MW, sur le Niger), de Gouina (140 MW, sur le Sénégal) et, dernier projet en date, de Markala (10-13 MW), pour compléter le parc existant (voir 1) a), p.28).

Extension du réseau électrique existant

Le financement de l’interconnexion entre les réseaux maliens et ivoiriens est désormais acquis grâce à un prêt indien de 15,7 milliards  de Francs CFA. L’interconnexion Sikasso Ferkéssédougou (Côte d’Ivoire) devrait ainsi intervenir en  2011. Cette ligne pourrait transporter entre 60 et 80 MW depuis la Côte  d’Ivoire dans un premier temps, puis jusqu’à 200 MW à partir  de 2015, après le renforcement de la ligne du côté ivoirien.

 Les énergies renouvelables

Avec une insolation estimée à 2 500 heures par an, et un potentiel inexploité de 5,7 KW/m2 .
le Mali dispose d’un climat propice à l’implantation des centrales solaires (thermosolaires ou photovoltaïques) et suivre l’exemple marocain. De même, la zone Nord du pays est idéale pour  exploiter un parc éolien, le vent oscillant entre 3 et 7 mètres par seconde. Enfin, le potentiel agricole offre de réelles possibilités à la culture du  pourghère (ou jatropha), notamment en zone semi-aride, pour production de biodiesel pouvant  être utilisé dans une centrale thermique. Le Mali s’est doté en 2008 d’une Agence Nationale pour  le Développement des Biocarburants (ANADEB).
Investissements ciblés :

  • Implantation / exploitation de centrales solaires, thermiques (biodiesel) ou de parcs éoliens
  • Création d’entreprises d’installation de panneaux solaires
  • Aménagement de cultures de pourghère/unités de fabrication de biodiesel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

96 ÷ = 24

Les Congolais s'interrogent sur la mort soudaine du juge chargé de l'affaire KamerheRaphael Yanyi, le président du tribunal de grande instance de Kinshasa, est mort brusquement et myst [...]

La Commission européenne dévoile un plan de relance de 750 milliards d'eurosL'exécutif européen a dévoilé, ce mercredi, un plan de relance de 750 milliards d'euros qu [...]

À Hong Kong, la police dissuade les manifestants de s'approcher du ParlementSituation une nouvelle fois tendue à Hong Kong ce mercredi, où le Parlement local débattait en deuxi [...]

Périlleux face-à-face entre l’Inde et la Chine dans la région himalayenne du LadakhIl y a trois semaines, des militaires chinois ont dépassé la ligne de démarcation dans cette région [...]

Des policiers mauritaniens arrêtés et radiés après une vidéo d'humiliationTrois policiers du Groupement général pour la sécurité routière ont été arrêtés dimanche et radiés c [...]

Newsletter

METEO
Météo Bamako © meteocity.com