Culture

Culture WARABACACO 033

En raison du nombre important d’ethnies vivant au Mali et de l’héritage historique, la culture du Mali est riche et diversifiée, conservant à la fois ses traditions comme l’oralité avec les griots ou l’artisanat et s’ouvrant depuis son indépendance à la littérature, au théâtre, au cinéma et à la photographie.

Artisanat

Au Mali, on rencontre une grande diversité d’objets artisanaux dans les grandes villes comme Bamako où à chaque voyage nous faisons une visite au « marché rose », ou sur la route à Ségou avec en particulier les poteries et calebasses. Mais nous trouvons aussi beaucoup d’objets artisanaux à Niafunké même, au marché, auprés des groupements de femmes, ainsi que dans les villages du Koboro qui généralement ont des productions spécifiques : poteries à Babadengo, nattes à Gouati… A signaler aussi les cuirs, les cuillers tamacheq à Dofana, village de notre ami Mohamed Ag Ahmed, etc.

Musique et danse

La musique est omniprésente au Mali. Que ce soit sous forme traditionnelle, celle des griots, ou sous forme plus moderne avec Ali Farka Touré récemment disparu.

Le Mali est un pays de musiques. Chaque ethnie a la sienne, et la musique est traditionnellement là pour accompagner les grands événements de la vie (baptêmes, mariages, etc.). Rien d’étonnant donc que ce pays soit devenu un véritable vivier de talents, dont plusieurs ont conquis la scène internationale.
Pour débuter ce petit tour d’horizon, honneur aux griots, ces troubadours qui, selon la tradition, chantent les louanges d’un lignage et de ses descendants. On en rencontre dans toutes les ethnies.
Parmi les plus connus, Ami Koïta, griotte pur jus et surnommée la « griotte raffinée ». Ou encore, Habib Koité qui s’est révélé au milieu des années 1990 avec son titre Cigarette A Bana, véritable tube dans toute l’Afrique de l’Ouest. Quelques années plus tard, son 1er album, Muso Ko, le consacre sur la scène internationale.
Autre grand nom de la musique malienne Toumani Diabaté. Issu d’une grande famille de griots, fils de Sidiki Diabaté, il est devenu l’ambassadeur et le virtuose incontesté de la kora, cet instrument emblématique du Mali. Son CD, The Mandé Variations, paru en 2008, a été salué par la critique.
Autre nom à inscrire au panthéon de la chanson malienne, Oumou Sangaré, « l’ambassadrice du Wassoulou ». Cette chanteuse a su imposer son style à travers des textes engagés (en matière de droits des femmes notamment) et une musique traditionnelle quelque peu renouvelée.
Souvent qualifié de l’une des plus belles voix de l’Afrique et de la « voix d’or » du Mali, Salif Keïta (à ne pas confondre avec son homonyme, le joueur de foot !) est l’un des artistes maliens les plus connus internationalement. Et pourtant, n’étant pas issu de la caste des griots, les règles ancestrales du pays lui interdisaient de chanter ! On aime bien aussi Mamani Keïta.
Dans le domaine du blues, le Mali n’est pas en reste. Parmi les incontournables, Boubacar Traoré, dit « Kar-Kar » ou encore « blouson noir ». Chanteur à succès sous le régime de Modibo Keïta, dans les années 1960, et oublié de tous alors qu’il s’était exilé à Montreuil, l’artiste a été redécouvert dans les années 1990. Depuis, sa carrière a sérieusement repris du galon.
On pense aussi au grand Ali Farka Touré, l’« artiste-cultivateur », comme il aimait à se définir, décédé en mars 2006. Il est considéré comme l’un des fondateurs de la musique contemporaine du Mali. Il avait commencé comme guitariste et, en 1960, avait suivi l’écrivain Amadou Hampâté Bâ, avec un magnéto, pour recueillir des sources musicales dans les provinces maliennes. Son album phare restera certainement Talking Timbuktu, qui lui a valu un Grammy Award en 1994.
Dans la nouvelle génération, citons Rokia Traoré, auteur-compositeur-interprète de talent, qui met à l’honneur la langue bambara sur fond d’instruments traditionnels. Son dernier album (2008), Tchamantché, marque un tournant en direction du folk et du blues.
N’oublions pas Amadou et Mariam qui ont fait un carton en France en 2004, avec leur titre Mon amour, ma chérie.
Il ne faudrait pas non plus oublier la musique touarègue popularisée par Tinariwen, le plus connu des groupes de culture tamashek, mais aussi par les groupes Tamikrest et Terakaft.

Les griots

Les griots, ces musiciens ambulants, professionnels presque de naissance – ils font partie d’une caste -, qui vont de village en cour royale chanter les louanges d’un lignage et de ses descendants, sont une caractéristique de bon nombre de sociétés traditionnelles d’Afrique de l’Ouest.
Leur existence est attestée par les récits des premiers voyageurs, aux XIIIe et XIVe siècle.
Les griots jouent un rôle social particulier, puisque aucun interdit ne pèse sur eux. Ils sont en effet les seuls à pouvoir dire aux puissants ce que pense d’eux le peuple.
Les griots chantent plus souvent les louanges de leur employeur, rappelant les hauts faits de leurs ancêtres à travers des récits épiques, transmis oralement de génération en génération, et jouant le rôle de conseiller.
Ils s’accompagnent de leur instrument de musique.
Aujourd’hui, ce rôle a évolué, mais les griots continuent à trouver leur place dans la vie moderne. Certains atteignent la célébrité, d’autres font le tour du quartier, surtout à l’occasion d’une fête. Beaucoup de chanteurs et musiciens faisant une carrière commerciale rappellent qu’ils sont issus d’une lignée de griots, même si leur activité s’est éloignée de la tradition.

Littérature

L’ auteur phare de la littérature malienne est Amadou Hampaté Bà, mais d’autres auteurs maliens sont à découvrir. Il existe une littérature africaine qui comme la littérature malienne nous permet de nous imprégner de la culture de l’afrique de l’ouest. Enfin de nombreux auteurs français ou européens complètent ce volet.

Dans cette rubrique littérature nous ajouterons les guides touristiques qui sont une mine d’informations.

Cinéma : Le cinéma malien s’est principalement développé depuis l’indépendance du Mali en 1960. Adama Drabo, Souleymane Cissé, Kalifa Dienta, Falaba Issa Traoré, Cheick Oumar Sissoko, Abdoulaye Ascofaré, Assane Kouyaté, font partie des réalisateurs les plus renommés.

Ethnies

Une vingtaine d’ethnies vivent au Mali. Malgré les échanges entre elles au cours de l’histoire, chacune possède une culture spécifique. Les principales ethnies sont :

les Bambaras,  les Bobo,  les Malinkés,  les Soninkés ou Sarakolés,  les Peuls,  les Dogons,  les Touaregs,  les Sonrhaïs,  les bozos,  les Toucouleurs,  les Sénoufos,  les Minianka,  les Khassonkés.

Le Musée national du Mali est un musée archéologique et ethnologique situé à Bamako présentant les objets rituels et les coutumes des différentes ethnies vivant au Mali.

L’Espace culturel du yaaral et du degal, festivités liées à la traversée du fleuve Niger par les troupeaux des peuls, a été consacré par l’UNESCO comme patrimoine culturel immatériel de l’humanitaire.

Tourisme

Le Mali est connue pour ses énormes potentialités touristiques avec des sites comme le pays Dogon, Tombouctou, la Cité Mystérieuse, Djenné, Siby, Kangaba… Le secteur occupe la troisième position sur le plan économique. En 2010, le tourisme représentait le troisième secteur de développement économique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

45 ÷ 15 =

Législatives en Espagne: le Pays basque et la Catalogne résistent à VoxEn Espagne, le parti d'extrême-droite Vox a réussi ce dimanche à s'imposer comme troisième [...]

Les Pays-Bas condamnés à rapatrier les enfants de jihadistes néerlandaisUn juge néerlandais a condamné ce lundi les Pays-Bas à rapatrier « le plus rapidement possible » 56 [...]

Ebola en RDC: une radio cesse d'émettre par crainte de représaillesUne radio locale engagée dans la lutte contre l'épidémie d'Ebola dans l'est de la Rép [...]

Côte d’Ivoire: lancement des travaux d’ouverture de l'embouchure du fleuve ComoéLes travaux d’ouverture de l’embouchure du Comoé, un fleuve qui se jette actuellement dans la lagune [...]

Guinée-Bissau: l’industrie du tourisme en berneA moins de deux semaines de la présidentielle, la Guinée-Bissau fait face à une nouvelle période d’i [...]

Newsletter

METEO
Météo Bamako © meteocity.com